16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 21:14

 

link

http://bellabwswann.wordpress.com/2014/11/16/blanche-neige-la-petite-sirene-le-petit-poucet-le-chat-botte-and-co/

 

Bella

Repost 0
Published by Bella BWSwann - dans Petite Histoire
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 00:44

P8070595

 

 

 

Cette fois ci, il dépasse les bornes, toutes les bornes.

Non seulement il se prend pour moi, mais voilà qu’il court après tout ce qui bouge……….Vous imaginez ça ?           Il est quand même septcentenaire, il perd la tête et prend des risques inconsidérés…….. Vivement que je m’échappe vers mes hauts plateaux ou, cette fois, c’est certain,  je vais craquer ! Mais quelle mouche le pique ? Il a déjà fait entrer chez nous un vrai harem, il y a tant de portes dérobées, qu’à chaque fois, qu’une de ces dames passe, je me demande quand elle percutera la précédente….Ou la suivante. Et il ne s’arrête jamais, la liste des prénoms est si longue, qu’il s’y empêtre, prend l’une pour l’autre, mélange leurs loisirs, les vouvoie quand il devrait les tutoyer et inversement ........Le sol de son palais est si glissant que je me cramponne, la faute à tout ce miel qui s’y repend, beurk je détestais ça, et voilà qu’il augmente sa collection privée en ramenant "dame de Lune", bientôt un retour annoncé de "dame Personne", il manque bien une ou deux « vierges » là-dedans ça calmerait un peu la donne....

Décidément, il les lui faut toutes autour de lui, toutes ou presque, certaines ne reviendront pas. Cet homme aurait pu être quelqu’un de bien, un être d'exception, "à part", il s'est perdu quelques part oubliant l'indispensable.......Quelle catastrophe, ce n’est plus un agenda qu’il me faut, j’ai des fiches partout, il oublie tout et je veille à tout, enfin, je veillais à tout, là, j'en ai eu assez….Je suis partie et qu'il se débrouille, avec ces dames…. Pour moi, vive la liberté et le grand air.

DSCF8420.JPG

Vous savez quoi, voilà qu’il se prend à nouveau pour un Pirate ! Genre "Pirate des caraïbes" mais en plus "vieux" et en moins sexy, eh oui, ce n’est ni "Johnny Depp" ni "Brad Pitt", tout de même, il ne faut pas exagérer, même s’il n’était "pas mal" , ça remonte à quelques siècles ou au mieux quelques années..…Et, il a cette habitude de photographier les gambettes, je vous jure, planquez-vous, il n’en manque pas une, un de "ses anges" en était venu à planquer ses jambes quand elle sortait se promener, elle n'avait pas envie qu'un homme la photographie ainsi à la dérobée. Enfin, un de ces jours il tombera sur une petite nana qui n’appréciera pas et qui lui mettra une grande claque, ce sera tant pis pour lui…..

Le positif, c’est que s'il me pique toujours mon prénom, il a vraiment un problème avec les prénoms, croyez-moi ! Je me demande à quand ça remonte ? Il faudrait que je me penche sur cette question un jour, c'est un vrai symptôme!

Toujours est-il qu’au moins, maintenant, il se prend pour Casanova et n’utilise plus ma photo pour attirer et attiser la flamme chez ses conquêtes !

Enfin pour Casanova ou un Pirate ou un Duc ou un Baron ou…..Un homme qui aime les ballerines en tous cas, mais qui fait des écarts, il est très "ouvert" question femmes, belles ou pas, jeunes ou pas, sa porte est ouverte aux quatre vents ou plutôt ses corridors secrets où elles circulent sans se voir mais en se croisant chaque jour.

Il aime l’Italie et aurait adoré vivre dans un Palais vénitien et je vous le dis comme je le pense il a un vrai souci, il souffre d'un dédoublement de la personnalité, à force de fréquenter des anarchistes, des Raspoutine, des faux révolutionnaires et vrais schizo, des bi polaires, des « normaux, des hamsters, des ….. » comme il dit, il va peut-être devenir un vrai faux génie ou  un vrai fou ! Je ne veux pas voir ça !

Déjà, quelle surprise, voilà qu’il « apprécie les hommes », son langage semble avoir changé, comme son esprit, étonnant ou leurre? Et ce, même s'il reste provocateur, injuste et souvent très maladroit voir blessant ou obsédé…

Ce serait amusant s'il installait des mignons au Palais et qu'eux aussi passent par des portes dérobées.....Rire……… J'imagine ce cirque, mais là, ce sera sans moi, j'ai fait mon maximum, je me retire et pars à Cuzco, loin de tous ces mots qui roulent à fendre l’âme, de ces badinages sans intérêt, de ce déversement de fadaises, de faux sourires, faux semblant et de toutes ces mièvreries qu’il affectionne, enfin, au moins, quand il me croque je lui reconnais un certain talent c’est toujours ça.....D’ailleurs, moi aussi je vais le croquer bientôt, je vais avoir du temps devant moi…..C'est dommage il disait aimer qu'on lui résiste et qu'on lui tienne tête, qu’on ait une tête et un cœur, une âme aussi, mais, il n'a pas eu assez de cran pour se montrer honnête et .............

Ah, oui, il faudrait peut être que j'avertisse toutes ces dames: "de miel"," de lune", "de chat perché au visage de pierre", tous ces faux anges, toutes elles ne tarderont pas à comprendre pour peu qu'elles aient un cerveau, oups, désolée, mon maître, à savoir qu'elles n'étaient rien pour ce Casanova de service.Il essayait de s'en amuser, mais ces marionettes là n'avaient que peu d'attraits et encore moins d'esprit à son goût "of course", il vivait emmuré dans le passé, du 16ème voir avant au 19ème, avec quelques exceptions pour le 20ème ou par pure folie, le siècle présent. Il vivait, à moitié enseveli par son passé, ce passé qu'il n'avait pas su préserver ou pas voulu garder....Il n'était pas très doué pour aimer, il n'avait jamais vraiment su .....Le premier amour, celui qui compte toujours, le seul ou presque, enfin peut être, à moins que ce ne soit juste le souvenir embelli du désir d'aimer, plus vivant aujourd'hui qu'il ne l'avait jamais été......Avait il seulement aimé ou était il "amoureux à postériori de l'idée d'aimer"? Il ne le savait sûrement pas et ne l'admettrait jamais....Dans son esprit elle avait encore une vingtaine d'année, et peut être aurait il aimé en avoir juste un peu plus pour tout recommencer, autrement, sans perdre l'essentiel.............

 

Allez, à bientôt peut être............

 

 

Vôtre Loulou Von Schwan sur son nuage sans cocapas là!!!!!! oups il faut bien rire, non?

Promis, je vous enverrai le portrait du septcentenaire aux yeux qui se meurent, un jour, peut être 

 

P ♥ J

Repost 0
Published by Bella BWSwann - dans Petite Histoire
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 00:10

 

 

img075-copie-1

 

C’est l’histoire de deux hommes que tout oppose, deux amis

L’un devrait être à la retraite, l’autre l’est

L’un est styliste, l’autre est très occupé: expo, ciné, restau conférence, il n’a pas une minute

A une autre époque, ils auraient été ennemis jurés

D’ailleurs, parfois, ils s’accrochent, durement

Mais, ils sont " amis", des amis fidèles, et ensemble ils côtoient certaines personnes.

Le premier est impulsif, le second est un "diplomate, né", il ne réagit presque jamais, quelque soient les circonstances

Dire que ces deux-là, sont "amis", c’est une parfaite hérésie, et pourtant........

Ils ont les mêmes goûts, sont attirés par les mêmes femmes

 

Ils ont la même technique pour les approcher, mais l’un a un charme inné, il sait leur parler, les habiller et il écrit si bien, il a quelque chose de différent, provocateur, il sait faire vibrer la corde sensible, celle des sentiments, ça attire, il le sait, et s’il ne montre pas son portrait, jadis on le sait, c’était un "beau gosse"; l’autre est un charmeur, il utilise plus l’humour et la flatterie.Bien qu’ils soient si   " semblables" il n’a jamais été "beau", ou alors, plus depuis très, très longtemps, cependant, souriant et "gentil " ce qualificatif le suit partout, il sait se montrer charmant

Tous les deux ont de l’humour, presque le même humour, c’en est effarant.

 

 

C’est l’histoire de deux hommes que tout oppose  et qui sont "amis" et qui le resteront malgré leur trahison, quelle folie !

 

Ces deux hommes, un jour, rencontrent la même femme

Non, en fait, c’est le "beau gosse" qui la croise en premier, et elle lui plaît.

Enfin une femme qui dit ce qu’elle pense, ça le change, toutes ces femmes qui sont là à le regarder la bouche ouverte, qui se pâment pour un mot, qui applaudissent au moindre de ses gestes, ça le flatte mais, au final, c’est usant, lassant, des groupies….Aggrrr…

Elle, elle est différente, et ça, ça fait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Il avait fini par faire une croix sur ce genre de rencontre…..La rencontre, c’est Elle…..Il commence à s’en approcher, elle l'attire de plus en plus…..

C’est ainsi que le "diplomate" la remarque.                            Elle s’en doutait, et un jour, il le lui a "dit"…..                       A bien y réfléchir, on dirait deux prédateurs, à l’affût.             Il l’a vue avec son "ami", il la lui faut….

Elle en a l’intuition, mais tout ça reste inconscient…..Et pourtant, dès qu’il la remarque, il n’aura qu’une obsession, l’avoir, elle  est "à lui" ! Enfin, ça c’est ce qu’il se dit… Et ce qu’il lui dira plus tard, si souvent....


Elle est plus jeune qu’eux, elle est belle et si passionnée, il la lui faut. Cette nana est un aimant et sans le savoir, dès qu’il la voit, son histoire à Elle, prend un autre tournant.

Sans l’avoir cherché, par étourderie ou était ce "voulu" au fond, tout est possible, elle le lui dit, il ne l’intéresse pas, le styliste l’intrigue, elle a envie d’en apprendre plus, le "gentil" est juste "gentil ", elle sent qu’il veut l’approcher car son ami s’intéresse à elle, mais lui, ne l’intéresse pas du tout.

Ce qu’elle lui dit, est assez violent, même si elle ne le voulait pas, elle s’en excuse,c 'était très "mal venu". Elle est gênée, elle ne veut pas blesser, il ne lui a encore rien fait.                                       Le gentil pardonne, elle aurait dû se méfier….

Vont suivre des mois, même des années.                                         Elle continue de les côtoyer.

Le "créateur de mode", reste son "coup de cœur", elle l’apprécie et apprend à le connaître. Ils se disputent, souvent, se fâchent, souvent… Et, chose incognrue, il sait, il a compris que son ami le trahit et qu'il veut lui "ravir son coeur".......Il lui en veut, parl ede trahison, et veut le punir....Elle l'apaise....

Il y repensera souvent et souvent, il aura raison, alors, pourquoi restera t'il son ami?  Là, il se trahit!


A la première dispute, le "diplomate" paraît, il ne la lâche pas, une nuit entière, il  la retient……Il est passé à l’attaque si vite, elle n’a rien compris. Il est pressant, tendre, "amoureux"…..Il lui écrit de jolies choses, elle est pris dans un flot continu, elle perd pieds, il l’a dans sa main, quelques jours…..Ils ne se lâchent que quelques heures….Elle n’a pas le temps de réfléchir, elle oublie tout ou presque….. Et ……….. "Celui qui crée" réapparait, elle lui parle, le diplomate n’apprécie pas, il s’éloigne un peu, elle le laisse…

Ils s’éviteront quelques mois, et …….Finalement…….Il a détesté qu’elle lui préfère son ami, il veut se venger ou peut être tient-il à elle, si tant est qu’il en soit capable.                                              Aujourd’hui, elle le sait, il n’aura qu’une idée la reconquérir, l’emporter.                                                                       Dès le début, elle était une proie pour chacun d’eux, dès le début un enjeu entre eux, inconscient, inavoué, un enjeu pourtant.

 

A chaque dispute qu’elle aura avec le styliste, le "diplomate" sera là, il l’écoutera, la consolera, la prendra dans ses bras, à chaque fois….. Que cherchait-il si ce n’était pas Elle ? Il lui confiera ses secrets, tant de secrets, ses souffrances, tant de souffrances, elle l’écoutera, elle l’aidera ou elle essaiera.                                                         Comment, comment aurait-elle pu imaginer alors, qu’il n’avait qu’un but, les séparer et l’emporter, quelle que soit le prix qu’elle devrait payer.

 

Il se montrait amical, tendrement amical, jusqu’au jour où………Tout changea….A nouveau, il voulut l’attirer. Il fut très offensif, insistant, ne lui laissant pas un instant; cette fois encore, elle ne comprit rien…Quand elle ouvrit les yeux, il était trop tard … C’était différent pourtant, ou est-ce que c’était elle qui était différente et qui le tenait à distance, quelque chose clochait, elle le sentait…Elle le repoussa…..

Il était étrange, il lui fit le grand jeu. Il voulait qu’elle y croit…. Ses mots, ses mots……Tous ses mots, même ses intentions étaient incroyables….Elle s’était laissée prendre, en partie, mais, quelque chose l’alertait, inconsciemment, elle ne lui faisait aucune confiance. Elle le quitta, une fois, deux fois, et même trois fois ou fut-ce quatre fois ??? Elle l’ignorait, elle s’était sentie manipulée, elle avait détesté ça….

 

Le "créateur de mode" pendant ce temps-là, enchainait les erreurs, elle ne le comprenait plus, leurs disputes étaient de plus en plus "violentes", ils restaient fâchés de plus en plus longtemps ….Jusqu’au jour où il fit ce qu’elle ne put accepter. A trop vouloir s’entourer de groupies, il l’avait perdu, cette fois, elle partit, et ne revint jamais… C’était fini

Au début, l’ami était là, gentil, prévenant, mais, elle s’en détourna, elle n’avait plus de temps à perdre, elle les laissa….Ils parlèrent d’elle, mais aucun ne dit ce qui était, comment auraient-ils pu ?

 

 

 

Elle avait choisi de reprendre sa vie en main, elle n’avait pas besoin

 

de ces prédateurs et avait passé l’âge des enfantillages…..La vie

 

prenait une autre direction et sur ce chemin-là, elle irait sans eux.

 

 

 

P ♥ J

Repost 0
Published by Bella BWSwann - dans Petite Histoire
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 23:51

 

IMG-20131221-05210.jpg

 

Elle se promène dans la rue, quand, tout à coup, elle aperçoit une vieille connaissance….

 

«Bonjour  John, comment vas-tu ?  Ça fait si longtemps que je ne t’ai vu»

 

« Bonjour Marie, je suis un peu triste…Tu es au courant n’est-ce pas ?

 

« Au courant ? Au courant de quoi ? »

 

« Tu sais bien ? Oui tu le sais, bien sûr que tu le sais…..Il est mort ? »

 

« Je sais quoi ? Tu pourrais être plus précis ? Tu es bien mystérieux, qui est mort ? Ton chien ? »

 

« Mais, non, qu’est-ce que tu me racontes, lui, enfin tu sais bien, non ? »

 

« Non, aucune idée, vraiment, je ne vois pas…. »

 

«  Geige ? Geige est mort, tu l’ignorais ? »

 

« Ah oui, il avait quel âge ? Tu as l’air affecté. C’était son heure, il était vieux, enfin, c'est dans la nature des choses, tu as failli me faire peur ? »

 

« Mais enfin, tu ne ressens rien ? Pourtant, tu l’appréciais ? »

 

« Non, ça ne me fait Rien, rien du tout, il y a longtemps qu’il était mort pour moi" rire "Mais, maintenant que tu m’en parles, je me souviens »

 

« Alors là, je suis soufflé ! Ca ne te fait absolument rien, et tu souris ? »

 

« Pourquoi voudrais tu que ça me fasse quelque chose, ce type n’était qu’un dragueur….Il aimait les jeunes femmes, non, il aimait toutes les femmes, jeunes, vieilles, il croyait toutes les connaître, il n'y connaissait rien. C’est même très drôle ! »

« Je me souviens de notre rencontre, je n’avais pas apprécié ce qu’il avait écrit, et lui avait apprécié mon commentaire. Il avait une plume agréable, c’était sa façon d’attirer les nanas. Il les courtisait à grand coup de poésies, de petits présents….…Un drôle d’énergumène. Qu’est-ce qu’il a pu m’énerver ! Mais le pire, c’est qu’ un jour, j’ai compris qu’il passait son temps à mentir et qu’il agissait avec toutes les femmes de la même façon….J’ai ri un temps, j’ai souvent "pleuré"     mais au final, il était vide…Je me suis lassée..Et puis, il t’avait parlé de moi, de notre relation, et ça il n’aurait pas dû….Alors oui, j’ai encore certains de ces mots quelque part qui dorment, et peut être ses présents, mais de lui je ne retiens rien, juste, je pense à cette phrase qu'il me disait sans cesse: 

"Faites-moi confiance" lui faire confiance à lui ?                           A chauqe fois que je pense à cette phrase je vois ce serpent Sherkan, et j'ai l'impression que l'on veut m'hypnothiser, crois moi, c'est une phrase qu'à l'avenir il vaudra mieux éviter avec moi.......Non, ça, jamais, je l’ai compris trop tard, mais à lui, il ne fallait pas faire confiance….

Mon Dieu, quand je pense à toutes ces nanas, tu te souviens ? Il y en avait une, elle le prenait pour un Dieu, c’était "tellement trop", je me demande encore comment il pouvait la supporter, au fond, elle ne l’intéressait pas, comme toutes, mais il aimait tellement qu’on l’admire….Qu'on le flatte.....C 'est drôle, en y repensant aujourd'hui j'en souris, le temsp a passé......Je l'ai "oublié"

Vous étiez si semblables, ça en était drôle.

Et il faut dire que vous étiez tous aveuglés.

Au moins je lui reconnais un don ! Il savait vous embobiner….Tu vois à l’époque il me demandait

« Vous me pleurerez quand je serai mort ? »

Je le remercie, il s’est si mal conduit, que je n’ai plus une larme pour lui………………

Au contraire, aujourd’hui quand je pense à tout ce que je sais de lui, tout ce que j’ai compris et à toutes ces nanas je suis vraiment « mdr » comme il aurait dit, oui, je suis pliée de rire !

Le pleurer ? Il n’a jamais été capable de m’appeler par mon prénom ! Alors, pourquoi devrai-je pleurer ? Il n’était rien pour moi, absolument rien                                                           A une époque, dieu sait pourquoi, il voulait que je prenne des cours de danse, tu imagines ça ? C’était drôle, il voulait même l’offrir la "tenue"  enfin, il le disait, j’en rigole encore……                         Une autre fois, il m’a demandé si je jouais encore du piano !        Je n’ai jamais joué, ce n’était pas moi !  Tu imagines ça                                                                                                 En y repensant, il s’est tant de fois, pris les pieds dans ses mensonges…Aujourd’hui j’en rigole, à l’époque, je ne riais pas toujours. Incapable de discuter et pour cause, il savait qu’il avait  tort et qu’avec moi ça ne se passerait pas ainsi….

 

Avec toi je m’accrochais souvent et nous recommencions à nous parler, jusqu’à cette fois-là, cette fois où c’était trop grave pour moi….

 

Lui, non seulement, il m’a trahie et menti mais il n’a pas été là quand il aurait dû ………Comme toi au fond….Mais lui………….

 

Non, vraiment je ne pleurerai pas sur sa tombe………….Je ne suis pas triste. Pour moi il est mort il y a des années. Et j’ai avancé sans lui mais plus forte encore…."Sourire et éclats de rire…..              "Je suis ravie de t’avoir vu, oui, car aujourd’hui je sais que tout ça est bien fini, je ne ressens rien, pire, j’ai envie de rire et je me sens légère. J’ai été la seule à lui tenir tête, vous, toi, il vous a tout fait, il t’a tout fait et tu as tout pardonné, il a dû en rire !

Moi, il ne m’a jamais domptée alors oui, je suis heureuse et sa mort ne me fait rien »

Juste, je serai curieuse de voir la tête de ses nanas et surtout de voir qui est encore là, ah oui, y aura-t-il Mme "Lune deMiel", Mme " La vie des Animaux" Mme "Vive les Bisounours" et les autres, tant d'autres, rire....Ah oui, j’aimerai voir ça….Rire, ça va être très drôle et puis peut être une ou 2 jeunes nanas dont il avait tiré le portrait ….

 

Excuse moi, j’ai bien ri mais je suis pressée, j’ai un Rendez-vous, au revoir et ne pleure pas trop» ........

 

Je n’irai pas, il est mort il y a des années pour moi, et j’en suis heureuse, car là, je ne ressens rien….. Salut

 

 

P ♥ J  

 

 

Repost 0
Published by Bella BWSwann - dans Petite Histoire
commenter cet article
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 23:21

 

 

pixiz_5116d80ea6c5e.jpg

 

Petite histoire à Venise

 

Un discret passage oublié, une nuit à Venise, une chambre, un très grand lit, des draps froissés; sur une table basse, les reste d'un petit déjeuner pour deux.....

Vestiges d'une très longue nuit, ou le cœur était gai, très gai; si gai........ Quelques heures, il s'est réchauffé, quelques heures il a battu et s'est senti aimé; tellement aimé.....Il était heureux, si heureux.............Est-on trop heureux?

Le bonheur nous est-il compté?

La limite avait-elle été dépassée? 

Quelques heures de bonheur pour combien de jours tristesse où les larmes dévalent d'un coup, dévastant tout.......Puis, même les larmes ne viennent plus...

Le cœur est presque à sec, le doute a pris ses quartiers, le sourire et le rire ont fui; la terre comme le cœur et l'âme se glacent...... 

 

 

L'être tout entier est en absence......

 

 

La jeune femme de cette chambre d'hôtel, maladresse ou.....

Qui le sait ou le saura......Est tombée dans le canal ce matin, l'eau est aussi glacée qu'elle le supposait, ses pensées se reflètent dans ce noir qui l'engloutit....

 

L'eau est sale, est-ce la noirceur de ce Monde?

Elle flotte dans un microcosme qui est loin d'être silencieux...Aucun repos pour l'esprit....

 

Les yeux ouverts, elle observe, refusant de penser......

Autour d'elle, un cimetière de poupées.....

Qui les a jetées?  

Elles gisent sur la vase; se sont-elles noyées?

Vision troublante.......

Vieux objets oubliés, abandonnés, inanimés....

 

 

Elle continue sa lente descente, son corps ne sent plus.....  Ni les morsures du froid, ni celles de la vie........Son cœur est presque devenu muet......Bam.....Bam....Bam....                           Est-ce la fin?.

 

Au fond de ce canal, elle voit des gondoles glisser lentement au fil de l'eau, au-dessus de sa tête...

Elle ne pense plus....

Elle attend.....

Douce léthargie.....Etat second.....

Une musique lui parvient, c'est si doux, presque magique, ça semble venir d'un ailleurs......

Elle ne sait plus rien.....

 

Une nouvelle gondole, elle imagine des coussins dorés ou les voit-elle?......L'image est floue.....L'eau du canal ou....

Elle croit la deviner, son sang s'est figé, son âme endormie, elle continue sa descente qui semble sans fin.....

 

Elle est juste une poupée de plus tombée dans le canal Vénitien, un jour de carnaval, où les gens se bousculent, une main qui la lâche d'un pont ou d'une gondole......

Elle rejoint le fond, flotte.....Elle aurait aimé voir le carnaval...........Mais........Une histoire différente avait été écrite pour elle.....

Une petite fille pleure.....Elle a perdu sa poupée....

Un jeune couple d'amoureux, tentent de la consoler....

Premiers bleus au cœur.....

 

 

Un réveil en sursaut...........La lumière est entrée dans la chambre du Palace de L'ange, son cœur bat si fort, quelques minutes et ......Elle ouvre ses yeux...........Il dort encore, là, dans ce grand lit à ses côtés.....Elle est vivante, elle rit, elle sourit......C'était juste un affreux cauchemar........Elle va pouvoir se lever et voir le carnaval....

Mais, en attendant, elle se renfonce sous les draps, heureuse.....Que Venise est belle.....Elle est heureuse....

 

 

 

 

 

 

P ♥ J     
Une histoire que j'ai adoré écrire, la fin s'est écrite d'elle même, arriver, où on le prévoyait pas.....Juste J'aime.....Bonne fin de WE et bon Carnaval!

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Bella BWSwann - dans Petite Histoire
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Bella BW SWANN
  • Le blog de Bella BW SWANN
  • : Mon nouveau blog est ici http://bellabwswann.wordpress.com/ Mes articles migrent peu à peu
  • Contact

Hellocoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez papillon06 sur Hellocoton

Recherche

J'ai le bouton Hellocoton

Rendez-vous sur Hellocoton !

Archives

Liens